SIAMS - élection du président

Première réunion du SIAMS, lundi 5 mai à 18h.
Nous étions présents avec Ana.

La réunion a commencé par un exposé de l'actuelle présidente qui confirmait ce que m'avait rapporté les parents d'élève, à savoir que les missions du SIAMS hors Haute Vallée ne se résumaient qu'à salarier bientôt plus qu'une ATSEM à Accous et ce, tout en gardant le pouvoir décisionnel sur tous les sujets à Etsaut notamment les frais de fonctionnement.
Cela signifie par exemple que lorsque l'école a besoin d'une nouvel équipement, c'est le conseil du SIAMS qui aura le dernier mot, alors que ce sont les 4 communes du RPI qui financent.

Devant cette situation, qui me semble inadaptée et non-démocratique, je me suis présenté et j'ai exposé un projet de refonte où seules les communes faisant partie d'un RPI voteraient sur les sujets qui les concernent.
Mr Marquèze a argué qu'en pratique c'était déjà plus ou moins le cas, mais alors pourquoi ne pas l'entériner dans les statuts ?
Refusant ostensiblement toute discussion, l'actuelle présidente a souhaitée passer au vote, d'après elle, ce n'était pas le moment de discuter des statuts du SIAMS... ??
Bien qu'ayant reçu le soutien verbal de plusieurs conseillers, notamment de Lees-Athas, j'ai perdu par 10 voix contre 12.

Nous sommes passés au vote du nombre de vice-président.
De l'aveu même de la présidente, poussée dans ses retranchements, cette fonction n'a aucune valeur (pas de délégations ou de commissions, ...).
Il a donc été voté de passer de 6 à 2 vice-présidents.
Malgré l'insistance de certains, je refuse de me présenter, n'étant pas d'accord avec la ligne qui allait être appliquée, et ayant la confirmation que tout dialogue était impossible.
Devant la carence de candidat, de longues minutes se passent, la présidente relance certains élus sans résultat.
Finalement, Francis Passet de Lescun se présente et est élu à l'unanimité à main levée pour en finir.

J'ai découvert à l'occasion de cette réunion que les communes n'utilisant aucun des services du SIAMS (Bedous, Escot, ...) siégeaient avec le droit de vote.
Si l'on ajoute à cela, le conflit d'intérêts patent qui frappe la présidente réélue qui est à la fois la mère et la patronne de l'ATSEM d'Etsaut, cette situation me semble intenable.

Alexis

Modifier votre information
Voir les informations de la catégorie : École


Rédiger votre commentaire :

Votre nom

Votre email (facultatif)

Votre commentaire


1 connecté(s)