SIAMS - vote du budget

Lundi 19 mai à 18h.

La réunion commence en retard, on attend d'avoir le quorum.
J'expose à nouveau nos griefs contre le fonctionnement actuel et déclare que nous voterons contre le budget tant que nous ne reconnaitrons pas la légitimité de l'instance décisionnaire.
Dans un premier temps, et devant les exemples accablants, les délégués d'Escot et de Sarrance conviennent de la nécessité de réformer en profondeur le fonctionnement.
Toutefois devant la menace, que je pense fictive, de ne plus payer les salariés si le budget n'était pas adopté, brandie par la présidente accompagnée de la secrétaire de la CCVA (qui se rétracte par la suite en disant que finalement, elle n'en sait rien), l'opinion se retourne. Escot et Sarrance ne comprennent pas notre opposition de principe et devant le risque d'une nouvelle réunion, nous attaquent de façon assez virulente, nous voulons détruire l'unité valéenne, etc. ...
Bien qu'ils avaient dit auparavant qu'ils ne contrediraient jamais une décision majoritaire en Haute Vallée, ils votent pour toutes les délibérations, y compris le budget du transport qui ne concerne que le RPI Haute Vallée, alors que 3 des villages votent contre, tout comme Accous qui nous a donné procuration et avec qui nous nous sommes concertés.
Ils trouvent que nous devrions plutôt demander des ajustements au budget, qu'ils examineraient, l'aberration qu'on leur demande de se prononcer sur des budgets qui ne les concernent en rien ne suffit pas...
On me dit que ce n'est pas la bonne méthode, qu'il faut chercher le consensus, que si nous proposons des nouveaux statuts, ils les examineront, ils sont trop bons...
Je leur rétorque qu'ils n'ont pas idée du degré d'exaspération par rapport à ce fonctionnement qui se manifeste en Haute Vallée.
Le vote du budget est sans appel, 11 pour, 6 contre, 3 abstentions.
La présidente, qui avait la procuration du maire d'Urdos, a tout de même renoncé à faire voter le mode de répartition financière entre les 4 communes de la Haute Vallée.

Notre stratégie était d'essayer de repousser le budget pour créer un rapport de force et s'assurer d'une modification rapide des statuts, cela n'a pas fonctionné, nous nous en doutions, la vraie solution est probablement ailleurs, nous y travaillons.

Modifier votre information
Voir les informations de la catégorie : École


Rédiger votre commentaire :

Votre nom

Votre email (facultatif)

Votre commentaire


1 connecté(s)