SIAMS - statuts et fonctionnement, votes divers

Lundi 5 janvier 2015

J'arrive très en retard, mais pas le dernier.
La perceptrice a tenu à participer.
Cette dernière commence la réunion par une présentation peu flatteuse des statuts et du fonctionnement du SIAMS. Comme nous l'avions pressenti, suite à de multiples modifications de compétences, le fonctionnement actuel du syndicat et ses statuts, ne correspondent plus à aucun cadre légal.
Cela génère des problèmes de fonctionnement dont l'absurdité va jusqu'à ce que certains délégués, sans être financeurs du SIAMS, votent pour les dépenses d'Etsaut alors qu'ils n'ont pas le pouvoir de décision sur les dépenses de l'école que fréquentent leurs enfants (celle-ci n'étant ni organisée en RPI, ni géré par le SIAMS). Hallucinant ! Statutairement Lourdios-Ichère ne fait pas partie du SIAMS pourtant, ils votent depuis des années.
La perceptrice nous propose de réfléchir à 3 options pour régulariser cette situation :
. Transférer les compétences à la CCVA
. Etsaut reprend les compétences, décide et re-facture les autres communes
. Création d'un RPI de la Haute Vallée sous forme d'un EPCI

La Maire d'Accous propose une réunion de l'ensemble des acteurs des écoles afin d'échanger.

Nous entamons ensuite l'ordre du jour, qui concerne exclusivement l'école d'Etsaut.
La Présidente visiblement au courant de la discussion qui allait suivre la délibération sur le vidéo-projecteur, a pris soin de décaler celle-ci en fin de séance.
La quasi totalité des points est adoptée à l'unanimité dans un rituel assez étrange qui commence par un rappel de la Présidente de ce qui a été décidé entre les délégués des 4 communes, de manière informelle, et enjoint les autres délégués à respecter leur décisions.

Je rappelle les circonstances de l'achat du vidéo-projecteur par Borce : pour un usage mixte TAP / école, la perception ayant jugé que l'usage dans le cadre de l'école était prépondérant, a ré-attribué cet achat au SIAMS ; Borce avait choisi d'acheter cet équipement dès septembre pour ne pas attendre le budget SIAMS 2015. Visiblement, les participants sont convaincus du bienfondé de cet achat.
Toutefois, les Maires de Cette-Eygun et d'Urdos s'opposent au paiement de cet outil arguant d'un non-respect des règles du SIAMS par Borce et ce malgré le fait que le fournisseur attende toujours le paiement (pour Urdos, nous parlons de 150€ !). La Présidente me propose de faire voter tous les délégués ce que je refuse bien entendu. La décision est donc ajournée.
Ils veulent que je m'engage à ne jamais recommencer. Je refuse en affirmant que le bien-être de l'enfant doit primer.

Ci-joint la présentation.


SIAMS.pdf
Modifier votre information
Voir les informations de la catégorie : École


Le bien être des enfants est en second plan. Nous assistons à une guerre de pouvoir et de titre La commune de Borce semble avoir fait une erreur comptable en pensant qu'elle pouvait financer seule un outil pédagogique ou ludique pour l'école d'Etsaut. La perceptrice a expliqué la rigueur de la nomenclature comptable qu'elle soit publique ou privée. Au vu de l'absurdité des statuts du SIAMS, je pense que le rappel de la perceptrice suffisait et que les autres communes auraient pu financer cet outil dont tout le monde semble approuver la nécessité avec discrétion et intelligence. Messieurs, Mesdames les délégués avec votre acharnement à maintenir ce qui n'a pas raison d'être et votre guerre interne d'individus, vous créez un climat détestable en haute vallée, vous oeuvrez contre notre école qui a déjà tant de mal à se maintenir. Ces dernières années nous avons tout vu, les enseignants, le personnel, les parents d'élève et même les enfants embarqués dans vos querelles de genre. La perceptrice prend la peine de vous expliquer le GROS problème du SIAMS, les cartes sont dans vos mains. Monsieur le Maire d'Urdos, Monsieur le Maire de Cette-Eygun, votre réaction est disproportionnée elle prouve votre manque de volonté à maintenir cette école, une école oui, sortir l'écharpe à chaque rentrée devant l'inspecteur et les journalistes oui, mais sortir 150€ pour nos gamins c'est déjà trop, ou c'est juste pour répondre aux attaques menées contre les statuts du SIAMS ? Je suis tellement déçu de vos agissements les uns et les autres.
commentaire de Admiratif le 07/01/2015 @ 00h09
****************************************

Rédiger votre commentaire :

Votre nom

Votre email (facultatif)

Votre commentaire


1 connecté(s)